• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La passion de mon père

La passion de mon père - Nancy Crisler

Je suis la fille aînée d’un antiquaire. J’ai vécu presque toute ma vie au milieu des vieilles choses que mon père ramassait un peu partout. Aujourd’hui encore, je vis dans ces conditions, étant donné que je me suis vouée à m’occuper de lui, depuis le décès de ma mère, il y a dix ans de cela. C’est sa passion, faire des recherches de vieilleries, les collectionner, et les vendre aux plus offrants. Certes, cela ne l’a pas rendu riche, mais il fut un temps, où il trouvait des trucs très intéressants qui valaient une centaine, voir un millier de dollars. Ce n’est pas un archéologue qui  fait des fouilles par contre, c’est juste un passionné d’histoire et d’objets, qui appartiennent au passé. Il y a une vingtaine d’années, il a ouvert une petite boutique où il exposait de vieilles montres, des coucous, ou des habits de stars de la télé qu’il a troquée, et il les vendait comme au commerce normal. Je me souviens qu’un jour, une dame avec une couperose sur la joue était venue dans sa boutique. Elle était passionnée par les « coucous ». Ainsi, elle lui en avait pris 5 en échange d’un tourne-disque, d’une montre mécanique qui était encore en très bon état de marche, et de quelques verreries en cristal. C’était la bonne affaire pour mon père. Il faut dire que même les verres en cristal qu’il a eu, valaient pour la douzaine, une centaine de dollars. Pour ce qui est de la montre, il m’a dit que c’était une pièce très rare. Étant un antiquaire et une personne qui se passionne pour la mécanique, il a entrepris de vérifier l’état du mécanisme de la montre, remplacé quelques pièces, nettoyé le cadran, et jusqu’à ce jour, il a toujours cette montre à la main. En ce moment, mon père, ce faut vieux, et me lance à chaque fois, que sa boutique doit continuer à rouler, même s’il meurt. Dans ces dires, je sens qu’il veut que je le remplace, mais je sais que ce n’est pas vraiment ma vocation. Toutefois, pour ne pas le rendre triste, j’ai aménagé une chambre destinée à recueillir toutes ses vieilleries quand il va trépasser. J’en ferai une chambre des souvenirs, mais qui sait, peut-être aussi que je ferai faire une visite pour les intéressés, et à l’occasion, je ferai du troc. Mais cela, c’est encore tout un programme. Je sais que mon père a encore quelques années devant lui pour pouvoir pratiquer et bénéficier de sa passion. Moi, de mon côté, je le laisse faire. Tant que cela lui procure la joie de vivre et de la santé.

À propos de l’auteur :

author

Étudiante en psychologie à l’université, j’ai ouvert ce blogue au départ pour un travail de session mais ce blogue s’est vite transformé en véritable passion. Dorénavant, vous pouvez me lire au quotidien: non seulement sur mes réflexions liées à mes études mais aussi sur mon quotidien. J’y parle de quoi? Eh bien, de tout et de rien : histoires de famille, immobilier, mode, sport, tourisme et j’en passe. Parce que oui, il y a tellement à parler et à partager. C’est là toute la beauté de la vie non? Bienvenue dans mon espace en ligne.