• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Mon ami Fidèle

Mon ami Fidèle - Nancy Crisler

Avec mon chien, je me sens plus en sécurité qu’avant. Je vis seule dans une maison un peu isolée puisqu’elle est la dernière de la rue avant que la forêt commence. Dès la fin de ma propriété, les chênes, les hêtres, les bouleaux se succèdent. Ils forment une barrière qui paraît être, de loin, assez infranchissable. J’étais moins impressionnée par cette particularité du terrain que lors de mon installation, cinq ans avant que je prenne Fidèle. Cet animal porte bien son nom. Il m’a prévenue lorsqu’un autre chien est passé dans ma cour. Les aboiements de Fidèle ont fait fuir l’importun. Ce grand dogue allemand a un poil ras, noir et brillant. Ses yeux pétillent d’intelligence et sa présence est comme celle d’un ami. Il est attentif à mes gestes. Quand je suis triste ou soucieuse, il pousse mon coude de sa grosse tête pour que je le câline.

Il y a presque deux mois, je suis allée refaire ma planification fiscale Montréal avec mon conseiller. J’avais laissé mon chien, évidemment. La taille et le poids de ce chien limitent mes possibilités de me déplacer avec lui. Même avec mon automobile, de grande taille, je ne peux pas toujours l’emmener avec moi. Le plus compliqué reste de le gérer lors de mes déplacements. Je ne peux pas l’emmener à l’hôtel avec moi, il est trop grand. Mon frère vient le garder à la maison, lorsque je dois partir. Comme mon activité professionnelle ne nécessite pas souvent de voyages, je ne demande de l’aide à mon frère qu’une ou deux fois dans l’année. Je suis tranquille, lorsque je dois m’en aller, car je sais que mon énorme bébé à poils et à pattes ne sera pas en mauvaise compagnie.

J’observe toujours que l’animal est plus gros, lorsque je reviens de mes déplacements. Il est nourri à l’excès par François. Par contre, il le promène plus souvent et plus longtemps que je le fais habituellement. Il est si content de le garder, qu’il ne se plaint jamais de mes demandes, même si elles sont, parfois, faites à la dernière minute. Je n’oublie jamais de rapporter un cadeau à mon frère si prévenant. La dernière fois que je lui ai demandé ce service, j’ai trouvé en Floride une casquette verte avec un palmier noir. Elle lui va merveilleusement bien. Il la porte quasiment tout le temps, au grand amusement de ses trois enfants, mes deux neveux et ma nièce.

À propos de l’auteur :

author

Étudiante en psychologie à l’université, j’ai ouvert ce blogue au départ pour un travail de session mais ce blogue s’est vite transformé en véritable passion. Dorénavant, vous pouvez me lire au quotidien: non seulement sur mes réflexions liées à mes études mais aussi sur mon quotidien. J’y parle de quoi? Eh bien, de tout et de rien : histoires de famille, immobilier, mode, sport, tourisme et j’en passe. Parce que oui, il y a tellement à parler et à partager. C’est là toute la beauté de la vie non? Bienvenue dans mon espace en ligne.